Je me suis fait une petite liste (par ordre croissant, c’est mieux) :

« les 3 conseils complètement stupide qui vont booster vos ventes » (oui oui, sans s, c’est encore plus stupide)

« les 5 conseils de Jules César aux entrepreneurs » (là, ils ont bien fait de ne pas choisir Staline, il a moins bonne presse)

« les 10 signes qui montrent que votre interlocuteur vous mène en bateau » (le temps de les lire, on s’est déjà fait embarquer, mais bon …)

« les 10 conseils pour le manager de demain » (ne jamais remettre à aujourd’hui ce qu’on peut faire le lendemain)

« les 20 gestes pour asseoir son autorité» (vous êtes bien assis ? cela va prendre un peu de temps)

Vous l’avez compris, je commence à être agacée par le « prêt à penser », le coté manager au micro-ondes (prêt en 3 minutes) et les conseils péremptoires.

D’ailleurs, les consultants ne sont pas là pour donner des conseils.

Non. Et encore moins pour dire aux autres ce qu’ils doivent faire.

Je sais, il y en a qui ne peuvent pas s’en empêcher. Ceux qui ont tout compris, qui « savent »...

Il y en a même qui sont complètement rincés par un « parcours » (!) dans l’entreprise (en général semé d’embuches). Ensuite, ils deviennent consultants, et là, ils se régalent … Enfin bref !

Quand on me demande (par exemple au cours d’un diner) ce que je fais dans la vie, je sens parfois une note d’ironie à l’évocation du mot consultant.

Donc arrêtez avec les conseils (même juste 3), çà m’énerve.

Et au fait, merci à mes collègues de Fitselling qui n’ont pas censuré ce post !