Le manager : bon. Le boss veut les plans d’action ce soir

Le commercial : justement, le problème, c’est que j’ai un rendez-vous important cette après-midi à Amiens

Le manager : OK, mais le plan d’action commercial, c’est important

Le commercial : je croyais que c’était le client !

Le manager : tout est important


Le commercial : et cela ne peut pas attendre demain ?

Le manager : c’est à toi d’organiser ton temps

Le commercial : allez, aide-moi un peu !

Le manager : désolé, mais ce sont les process de l’entreprise

Speed

Si ce type de dialogue vous est familier, c’est que vous évoluez probablement dans un environnement « speed ».

Il combine au quotidien trois contraintes, liées à la fonction commerciale, en particulier en « B.to B. » :

- l’impératif de réactivité face au client

- la nécessité d’organiser son temps

- le respect des processus.

Ces contraintes ne sont pas en soi, délétères. Bien au contraire, elles sont associées à de véritables qualités, de plus en plus recherchées par les entreprises.

Mais combinées et poussées à l’extrême, elles deviennent source de stress, d’inefficacité et de désorganisation, voire de démotivation.

Quelles solutions ?

Le sujet du stress en entreprise est de plus en plus prisé par les émissions télévisées, et en général par les médias.

Si vous êtes rentrés tard hier soir, et que vous avez raté le « 20 heures », vous en entendrez peut-être parler autour de la machine à café ce matin (si vous avez le temps, bien entendu)

Citons quelques solutions en vogue : cours de théâtre, yoga, méditation, sports, musique, massages …

Un point commun entre ces solutions : elles sont « out of the box », c’est à dire qu’elles sortent totalement du cadre de référence de l’entreprise.
Nous ne pouvons que nous réjouir du fait que ces activités sont maintenant encouragées et proposées par les entreprises elles-mêmes, signe d’intelligence et de clairvoyance.
Signe également de l’efficacité limitée des solutions au voisinage du symptôme, par exemple les stages « gestion du stress », « mental gagnant », ou « gérer son temps et ses priorités ».

Piano

La difficulté de l’entreprise, quand elle s’attaque aux causes et aux conséquences du « speed », c’est qu’elle peut être tentée consciemment ou non, d’y projeter ses principes et échelles de valeurs , et finalement, de rajouter du « speed ».

Par exemple, pratiquer un instrument de musique ne signifie pas : connaître le plus de morceaux possibles, jouer vite, et des morceaux de plus en plus difficiles…

Justement, le piano, parlons-en : excellente activité, que nous conseillons à tous.
A jouer doucement, lentement, et longtemps.

« Chi va piano, va sano e va lontano »

Bonnes vacances et bon repos à tous !